POURQUOI LES MÂLES RESTENT-ILS QUASIMENT TOUJOURS SUR LE CARREAU ?


POURQUOI LES MÂLES RESTENT-ILS QUASIMENT TOUJOURS SUR LE CARREAU ?

 

Il est désolant de constater que le fait d’être un galgo et de surcroît un galgo mâle, ferme bien souvent, les portes de l’adoption !

 

Dans les perreras, ils sont légion, non pas parce qu’il s’agit de mâles, mais parce qu’ils ne sont plus assez performants aux yeux des galgueros. Dans les refuges, ils sont légion aussi, mais pour une autre raison : personne ne les veut, on leur préfère les femelles. Force est de constater que cette malheureuse discrimination est à l’origine de quantité de sacrifices. Mais que leur reproche-t-on en fait ? D’être dominants ? De lever la patte ? La dominance n’est pourtant pas une affaire de sexe.

 

Une femelle peut tout à fait être le chien alpha d’une meute puisqu’à l’état naturel, c’est le couple alpha qui régit les faits et gestes du groupe. Le stéréotype du mâle dominant a la vie dure, c’est dommage et erroné. Si le galgo mâle était aussi dominant que cela, il ne serait pas la victime qu’il est. Il ne serait pas autant maltraité, abusé. Par ailleurs, il convient de ne pas considérer comme « dominant » un chien qui agresserait sans raison un congénère.

 

Le « vrai » dominant est toujours un chien équilibré, bien dans sa tête. Il ne se précipite pas sur sa gamelle pour la dévorer en une fraction de seconde ; au contraire, il fait intervenir des pauses, il peut même s’en éloigner, sachant pertinemment que personne ne s’en approchera. Le vrai dominant ne sera pas toujours sur la défensive, prêt à bondir pour attaquer, car au travers d’une simple mimique ou une attitude, il en imposera. En résumé, le vrai dominant se sentira à l’aise en toutes circonstances. Le comportement canin comporte des codes qui bien souvent nous échappent et à tort nous en tirons de rapides conclusions.

 

Comprendre son chien, c’est avant tout s’intéresser et s’informer sur son mode de fonctionnement, de communication. Le fait de lever ou non la patte est aussi empreint de signification pour le chien. Tout chez lui est codifié, tout chez lui est «caninement» logique.

 

Adopter un galgo n’est pas qu’une affaire de grand cœur, c’est aussi un investissement en temps, un temps qu’il faudra consacrer à son éducation. Une éducation tout en douceur, certes, mais une éducation cohérente sur la durée. Ce n’est qu’à cette condition qu’un galgo, mâle ou femelle, d’ailleurs, pourra s’épanouir à nos côtés.

 

C’est pourquoi, renoncer à adopter un galgo, juste parce que c’est un mâle est ridicule, car autant le mâle que la femelle se révèlent de précieux compagnons de vie, lorsque tous les paramètres ont bien été assimilés par le bipède.

 

  PHOTO-MARIE-25-11-2009--11-.JPG

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :